La Chaire

Présentation

La Chaire a pour objet de faire réfléchir à l’apport des sciences sociales et leurs expériences pratiques au sein de la société, afin de prendre conscience de la complexité de la triade Identité, Ethique, Territoire pour affronter les défis fondamentaux et globaux de l’individu, du citoyen, de l’étre humain dans un monde global.

Vivre nous confronte sans cesse à autrui, familial, familier, inconnu, étranger. Aujourd’hui, dans un environnement où nous avons pu constater les erreurs du XXeme siècle (le “siècle de faire planétaire” comme dit Edgar Morin), qui nous dit que nous sommes à l’abri de nouvelles certitudes conduisant à de nouvelles erreurs et illusions indétectées? La raréfaction de la reconnaissance de la compléxité des problèmes, la multiplication des savoirs séparés, la tension induite par l’accélération de nos vecteurs de communication, les dynamiques parfois incontrôlées et périlleuses sont autant de facteurs mettant en péril le “Vivre ensemble”. D’où la nécessité vitale d’introduire, de façon exploratoire, une réflexion, un chantier sur la connaissance de nos identités plurielles, de la définition de l’éthique et de ses implications territoriales.

Cette interdépendance entre les différentes dynamiques en place est au coeur de la réflexion sur la pensée complexe. Pensée et méthode qui, au travers du prisme des grandes thématiques que sont l’identité, l’éthique et le territoire, permet de nous concentrer sur la polymorphie de notre monde moderne, ses incertitudes, ses paradoxes et d’anticiper, de désarmorcer les crises mais surtout de construire et renforcer un monde qui prend en compte la diversité culturelle dans un esprit de paix et d’aide mutuelle au développement social et humain.

A l’heure où la compréhension est indissociable de nos évolutions, il s’agit pour aborder le monde global et son devenir, d’enseigner à nourrir de la diversité de nos identités, des contours pluriels de l’éthique et de mieux comprendre leur portée sur les territoires.

L’identité et le comportement éthique des individus sont des données qui peuvent être étudiées, expérimentées et comparées au bénéfice des politiques publiques pour le développement humain et social dans les lieux et territoires de vie, les villes, les mégalopoles, les campagnes.

Ainsi, comme disait Edgar Morin, « nous souhaitons répondre à l’injonction de l’Emile de Jean-Jacques Rousseau : “Enseigner à Vivre” et affronter les questions liées à ces dimensions fondamentales de notre devenir sociétal ».