OBJECTIF GÉNÉRAL DE LA CHAIRE

L’objectif général de la Chaire de la Complexité est de documenter, mesurer, analyser les déterminants et les enjeux de la Complexité selon trois axes : l’identité, l’éthique et le territoire dans un environnement ouvert et pour des populations de tout ordre. Mené sur une durée de 4 ans, le travail de la Chaire permettra d’adapter au mieux d’appréhender au mieux et définir, le cas échéant, des stratégies de prévention des crises, de plaidoyers pertinents et ce, dans le but de renforcer l’adhésion des communautés lors de la mise en place de programmes spécifiques, d’inclusion sociale et de cohésion territoriale dans un monde où les crises sont multidimensionnelles.

Objectifs spécifiques

Dans la perspective de répondre aux problématiques de la complexité, la Chaire s’est fixée un certain nombre d’objectifs spécifiques à atteindre dans le cadre d’un calendrier précis et de pays spécifiques – Argentine, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Israel, Singapour ce qui inclut :

 

  • Analyser les composantes sociodémographique, culturelle, familiale, environnementale, et économique de l’identité des communautés à forte résilience ;
  • Recueillir les normes sociales, représentations populaires et les perceptions culturelles autour de l’identité au sein des communautés locales ;
  • Connaître les différents mécanismes de définition des identités territoriales, les éléments et normes juridiques, leurs modes de représentation ;
  • Identifier les acteurs communautaires et administratifs qui interviennent dans le renforcement des notions d’identité, d’éthique et de territoire;
  • Recueillir la perception et la conduite du personnel responsable en charge de mettre en place les normes d’éthique face aux problématiques de corruption, de justice et de justice sociale;
  • Connaitre la qualité de la relation entre les communautés marginalisées et les autorités, dans les zones frontières ;
  • Comprendre les perceptions des usagers des structures de justice, pour la qualité des services d’inclusion, de la disponibilité des personnels, et de leurs niveaux de connaissances et de confiance des services disponibles ;
  • Formuler des préconisations en vue d’orienter la stratégie de réponse à la problématique de crise identitaires, de revendication territoriales, de repères administratifs et de relation au patrimoine au sein des communautés.