Territoire

La conscience d’une communauté humaine dans la « Terre-patrie » est de plus en plus pré-sente. On le voit lorsqu’il s’agit de réfugiés qui perdre leur terre suite à des guerres, des fa-mines ou des atrocités. La Terre-patrie signifie, comme le définit Edgar Morin, que tous les êtres humains partagent une même destinée et que nous avons la responsabilité de nos territoires, de ceux qui les occupent et de leur devenir. Nous faisons face aux mêmes périls vitaux – réchauffement climatique, multiplication des armes atomiques, économies incontrôlées, fanatismes en progression, etc…Nous avons la responsabilité de prendre conscience de nos responsabilités.

C’est notre 3eme axe : le territoire, là où se tissent les liens, où se réfugient les uns, où s’ins-tallent et progressent les autres. Une nouvelle forme de collaboration est à inventer entre les individus, l’Etat et le territoire.

Il y a un effort de réflexion à faire sur cette dimension, qui touche à la fois la nature et l’humanité elle-même.

Le rôle de la Chaire est donc de fertiliser la pensée sur ce 3eme axe de réflexion, d’encourager les initiatives, comme celles d’action d’inclusion et de revitalisation. Ainsi, il faut, naturelle-ment, « penser global » et penser le global dans ses relations entre le tout et les parties. Avec un aller-retour permanent entre le local et le global.

Sur ce point, la Chaire propose de rassembler les points de vue de géographes, démographes, économistes et spirituels et de traiter de façon transversale la question territoriale afin d’imaginer de nouvelles formes de collaboration, de développement et de mieux vivre ensemble. Le territoire devient aujourd’hui le lieu de ces nouvelles vies et de leurs métamorphoses. C’est ce que nous proposons d’explorer au sein de la Chaire, tout en y associant les deux premières thématiques de l’Identité et de l’Ethique.